Bonjour Samuel. En deux mots, qui êtes-vous ?

" Bonjour. Je m’appelle Samuel et j’ai deux casquettes, ici au Stade-Parc. Je travaille au service patrimoine de la ville de Bruay-La-Buissière et en même temps je suis guide. Avec ma casquette « patrimoine », je m’attache à faire redécouvrir aux habitants les richesses de leur ville.

Ma casquette de guide conférencier m’amène à peu près deux fois par semaine ici, pour des visites, des balades commentées. Alors on a bien sûr, des visiteurs qui viennent de loin, mais on a surtout beaucoup d’habitants.

Souvent, ils ont plus l’habitude du lieu que la connaissance du lieu. Mais aussi, parfois, ce sont eux qui me racontent leurs histoires d’ici… Alors dans ma petite tête, j’enregistre tout cela pour ma prochaine visite… Je les guide, ils me guident".

Vous avez un endroit secret, un lieu que vous aimez particulièrement, pas forcément l’endroit le plus connu du Stade-Parc ?

" Evidemment la piscine. C’est comme un trésor inouï dont il faut passer les portes pour se rendre compte comme elle est belle. En plus, comme elle est classée, elle n’est pas défigurée par des trucs de normes d’aujourd’hui ". 

Qu’est-ce qu’il a de si particulier ce lieu, pour vous ?

" Il n’est pas particulier, il est juste incroyable, unique ! A la fois piscine municipale et monument historique, c’est la seule en extérieur en France.

Il y a son histoire : un endroit ouvert pendant le front populaire pour proposer aux mineurs et à leur famille un lieu de loisirs, de repos.

L’ensemble est unique parce que tout a été conçu en même temps, on appelle cela une œuvre globale : la piscine, les bâtiments du parc, le stade, mais aussi le parc lui-même, le choix des espèces, leur implantation. Lors de la restauration de 2011, on a même recréé le petit canal d’eau qui le traverse et qui n’avait jamais été fini, faute de moyens. On a retrouvé les plans et voilà… Regardez, tout se complète, tout s’imbrique ".

J’aime bien le vieux cèdre bleu. Il a été foudroyé 3 fois, toujours il est reparti. Un peu comme beaucoup de gens ici, après les fermetures des mines. Ça repart, toujours. Alors, oui, j’aime bien le voir quand le soir arrive...

Samuel

Vous avez un souvenir, une image que vous pouvez nous raconter ?

" J’en ai des milliers, comme les 60 000 personnes qui passent tous les ans se baigner ici. Je suis né à Houdain, pas loin, alors la piscine je la connais, je la pratique depuis…euh…longtemps !

Une chose qui m’a marqué, c’est pendant les travaux de rénovation du parc, des espèces végétales. On s’est rendu compte que les gens d’ici venaient déposer, quelques fois planter des arbres dont ils ne voulaient plus… Un vrai « jardin public » !

On a dû leur expliquer pourquoi on enlevait certains arbres, pour retrouver le dessin d’origine. Certains ont un peu râlé, on râle souvent ici, mais beaucoup ont compris. C’était pour faire vivre ce lieu encore longtemps, avec son âme, avec toute son histoire ".

Le style Art déco, l'art du décor...

Ce terme « Art déco » est né dans les années 60 mais ce style existe depuis les années 20. Il se manifeste par une profusion de décors avec une prédominance des motifs floraux. On trouve également des motifs en zigzags, des vagues ainsi que des corbeilles de fruits... Son essor est entravé par la Première Guerre mondiale mais reprend après le conflit. Il évolue dans les années 30, vers un style plus épuré, qui prend le nom de « style paquebot » : comme la piscine Art déco de Bruay-La-Buissière.

À faire ici