De nos fissures naitront des fleurs - Square du rond-point - entrée rue d’Alsace Lorraine- Marle les mines - Sandrine estrade boulet.jpg

Sandrine Estrade Boulet et les Créateurs de Bonheurs - De nos fissures naîtront des fleurs

Arts graphiques à Marles-les-Mines

  • Et si on regardait enfin ce que l’on voit chaque jour sans y prêter attention ?

    Prendre le temps de regarder ce qui nous entoure et sublimer le quotidien par la poésie, l’humour, le jeu sont la démarche proposée Sandrine Estrade Boulet.

    « Se poser, regarder, voir, entrevoir l’extra dans l’ordinaire, l’invisible, l’indicible, un joyeux chaos éclectique, un kaléidoscope onirique… » Sandrine Estrade-Boulet se définit comme une «hallucinartiste». Cette démarche repose sur la notion de...
    Et si on regardait enfin ce que l’on voit chaque jour sans y prêter attention ?

    Prendre le temps de regarder ce qui nous entoure et sublimer le quotidien par la poésie, l’humour, le jeu sont la démarche proposée Sandrine Estrade Boulet.

    « Se poser, regarder, voir, entrevoir l’extra dans l’ordinaire, l’invisible, l’indicible, un joyeux chaos éclectique, un kaléidoscope onirique… » Sandrine Estrade-Boulet se définit comme une «hallucinartiste». Cette démarche repose sur la notion de paréidolie, qui consiste à reconnaître des formes familières, dans notre environnement immédiat. Par exemple : voir un visage dans un bout de trottoir, une tige de fleur dans une fissure, une chevelure de personnage dans une touffe d’herbe, un paysage dans l’écorce d’un arbre... A l’heure où il est important que le monde ralentisse, cette artiste revendique « de prendre le temps de prendre son temps, de s’attarder, d’observer le monde qui nous entoure, de rêver… ». Ses créations hallucinatoires, assemblage entre photographie, illustration, oeuvres digitales et réalisations in situ en milieu urbain, sont autant d’espaces de liberté, d’humour, de poésie, de légèreté, d’humanisme, et de surréalisme assumés, faits pour « voir plus loin que le bout de son nez ».