oak schipol.jpg

OAK OAK et les Créateurs de Bonheurs – RAPETOUT

Arts graphiques à Marles-les-Mines

  • Ouvrez l’œil !

    Et si on regardait enfin ce que l’on voit chaque jour sans y prêter attention ?

    Prendre le temps de regarder ce qui nous entoure et sublimer le quotidien par la poésie, l’humour, le jeu est l’invitation lancée par les Créateurs de Bonheurs de la classe ULIS de Marles-les-Mines et OAK OAK.

    Pour la 5ème année, plus de 500 personnes en situation de handicap se transforment en « Créateurs de Bonheurs ». Ils souhaitent démontrer que même si parfois on les définit comme «...
    Ouvrez l’œil !

    Et si on regardait enfin ce que l’on voit chaque jour sans y prêter attention ?

    Prendre le temps de regarder ce qui nous entoure et sublimer le quotidien par la poésie, l’humour, le jeu est l’invitation lancée par les Créateurs de Bonheurs de la classe ULIS de Marles-les-Mines et OAK OAK.

    Pour la 5ème année, plus de 500 personnes en situation de handicap se transforment en « Créateurs de Bonheurs ». Ils souhaitent démontrer que même si parfois on les définit comme « personnes en situation de handicap », ils sont capables avec leur joie de vivre, leur enthousiasme et leur créativité d’apporter des petits moments de bonheurs à tous notamment par les arts. Pour réaliser leurs souhaits et puisque la fête est plus heureuse quand on invite des amis, les Créateurs de Bonheurs ont choisi d’inviter des artistes qu’ils admirent et avec lesquels ils se sentaient en amitié afin de les aider à développer leurs créations.

    L’aventure humaine et artistique du festival des Petits Bonheurs se déroulera du 2 juin au 5 juillet sur 17 communes de la Communauté d’agglomération Béthune-Bruay, Artois-Lys-Romane.

    Originaire de Saint-Étienne, l’artiste urbain français OAK OAK (qui tient à garder son anonymat) est né dans les années 80. Fan de voyages, d’architecture et d’urbanisme, il détourne les aménagements du quotidien pour en faire des scènes drôles, poétiques qu’on croirait tout droit sorties d’un cartoon. Depuis ses premiers pochoirs en 2006, les œuvres éphémères de OAK OAK (que l’on prononce « wak wak ») capturent les imperfections des rues ou des murs et jouent avec pour mieux les détourner. OAK OAK utilise des installations d’objets, des collages et également des dessins.

    OAK OAK est l’invité des Créateurs pour la troisième fois : déambuler dans les rues, poser le regard et l’imaginaire sur les imperfections du quotidien est un jeu addictif !

    Œuvre visible à partir du 25 juin 2021.