Restaurant, havre de paix, bulle zen où les habitués se pressent et se retrouvent. Bienvenue chez So' ! Avant, elle travaillait sur les marchés, dans un food-truck, dans une entreprise d’insertion… Poussez la porte, vous comprendez.

So' : à la croisée des cultures

So' est la fille d’une famille de 7 personnes. Son papa et sa maman ont fui le Vietnam et le Cambodge dans les années 70 et ont atterri à Roubaix. Tous les jours, autour de la table, il y avait de la cuisine du Vietnam, du Cambodge et de la cuisine du Nord... Plein de bouches à nourrir et toujours, beaucoup d’amour !

Alors quand cette jeune femme a décidé de faire le grand saut, d’ouvrir ce lieu, c’est tout naturellement qu’elle a mis tout cela dans Sojun : de la cuisine fusion, pour mélanger les origines et les cultures, pour mélanger les gens aussi.

Depuis 2 ans, elle a créé un cercle d’habitués, presque d’intimes, qui viennent savourer sa cuisine sur place ou l’emporte chez eux. Ils sont souvent fiers de faire découvrir Sojun à leurs amis… Peut-être que vous aussi, vous allez faire partie de ce cercle d’initiés… Possible, certain même.

J’ai appris avec mes parents qu’on pouvait faire bon, très frais et pas cher… Parce que manger sain, rencontrer l’autre et se rencontrer soi-même, ça devrait être obligatoire.

So'

A la demande

Elle raconte qu’elle a aménagé toute seule ce lieu pour qu’ils soit tel qu’elle l’avait rêvé : une cuisine ouverte, comme à la maison, pour voir les gens et qu’ils la voient…

De l’ultra frais ! Un seul frigo, tout petit. Eh oui, elle fait les courses deux fois par jour : belle contrainte !

C’est sans doute pour cela que beaucoup de personnes viennent et lui demandent très simplement : « vegan ou sans gluten, ou sans lait… ». Alors, elle adapte, pour eux, comme une maman le ferait pour ses enfants. 

Une cuisine revisitée, entre l'Asie et les saveurs ch'ti

Elle continue à nous parler comme devant un ami. Quand So' arrive le matin, après le marché du jour, c’est dans sa cuisine qu’elle se pose directement, au milieu de tout : " c’est seulement là que jenlève mon manteau, sans doute parce que je m’y sens en sécurité. Alors tout s’arrête, je ne pense plus à rien, je déconnecte, je me retrouve, en fait ".

Et puis l’idée du plat du jour vient, selon l’humeur du moment, la météo, le marché… Rien n’est jamais écrit à l’avance.

Une carbonnade à la mode asiatique, un poulet vietnamien au maroilles… Un sourire calme l’envahit. Comme une belle vague de bonheur communicatif.

Meilleur du monde

L’horloge tourne, mais elle est ainsi, généreuse, sans calcul. Le temps perdu n’est jamais que du temps partagé. Un jour, une petite fille est venue dîner avec ses parents. Elle était dans l’espace enfant, avec des coussins, des feuilles, des livres.

Elle était hyper concentrée, dans sa bulle. Et puis elle a levé ses yeux d’enfant vers la cuisine, vers la maîtresse de maison et est venue jusqu’à elle. Elle avait fait un dessin. C’est vrai, il est encore accroché au mur, comme dans une belle maison de famille. " Tu as le meilleur restaurant du monde ". Les yeux sont humides de ce moment de reconnaissance innocent et gratuit.

Merci So' pour ce bel havre de paix. Pour se retrouver, pour parler et entendre, pour un petit moment de bonheur partagé… À très vite !

Sojun

46 rue Eugène Haynaut

Béthune

Plus d'infos

Réouverture du restaurant début septembre 2017