La Confrérie des Charitables

Arts et traditions populaires à Béthune
Charitable Saint-Eloi © Brigitte Baudesson
La Confrérie des Charitables
Chambre des Charitables
  • La confrérie des Charitables de Saint-Eloi est l'une des plus anciennes confréries de France. Elle existe depuis 1188 : deux maréchaux-ferrants, Germon et Gauthier, se sont rencontrés à la demande de Saint-Eloi.

    Ce dernier leur a demandé de fonder une "karité" pour assister les pauvres, soigner les malades et inhumer les morts. A ce jour, les charitables poursuivent toujours leurs actions. Une chapelle est située au coeur du parc de Quinty, à mi-chemin entre Béthune et Beuvry, en hommage au lieu de rencontre.

    C'est pour cela que souvent, à Béthune, vous pouvez croiser des hommes dont l’allure évoque le carnaval de Venise, ou la sortie des artistes d’un théâtre amateur…Il n’en ai rien !
    Ces hommes perpétuent un rite ancestral, issu des profondeurs du temps et du passé sombre de cette ville de bord de marécages, né avec la Grande Peste.

    Un bicorne noir, une grande cape de même couleur, ils se vêtissent ainsi pour accompagner les défunts dans leur grand voyage, vers la tombe.

    Confrérie Laïque, elle est sans doute terriblement moderne, officiant à la demande des familles, pour tous, avec le même cérémonial, que le défunt soit puissant ou misérable, chrétien, athée, juif, musulman.

    Ils perpétuent cet accompagnement des morts, sans prosélytisme ni autres pensées. La mort nous réunis, tous égaux. Chacun a droit à ce respect, à cet instant.

    Alors, si vous croisez ces Charitables, repensez aux huit siècles d’entraide, de temps donné et de cérémonies immuables. Béthune sait que certaines traditions sont vivantes, toujours vivantes.
Prestations
  • Equipements
    • Parking
  • Activités
    • Atelier pédagogique